Attn! Always use a VPN when RSSing!
Your IP adress is . Country:
Your ISP blocks content and issues fines based on your location. Hide your IP address with a VPN!
Bonus: No download restrictions, fines or annoying ads with any VPN Purchased!
Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Channel Catalog


Channel Description:

News from the scientific illustration seminar series at the University of Burgundy, Dijon, France*Des infos sur la série de séminaires sur l'illustration scientifique à l'université de Bourgogne

older | 1 | 2 | (Page 3) | 4 | 5 | newer

    0 0

    The Buffon Museum in Montbard has opened a new exhibition on botany, using the collections from the University of Burgundy. I suppose they have on display some of the material we saw in the University Library a couple of years ago when we opened the series of seminars on scientific illustration (see my posts for November 2011). Marion Lenoir, who used to work at the University, now works for the Montbard Museum and is no doubt behind this fruitful partnership. Here is the poster for the exhibition, due to last throughout the summer. It shows the elements from these incredible models made in the nineteenth century that could be taken apart to show students the different parts of a flower. As the sub-title suggests, we are indeed between science and art here. Here is the link to more info: botany exhibition


    Le Musée Buffon de Montbard vient d'ouvrir une nouvelle exposition sur la botanique, basée sur les collections de l'Université de Bourgogne. Je suppose qu'ils présentent certaines des pièces que nous avons pu voir à la Bibliothèque de l'Université il y a deux ans quand nous avons ouvert la série sur l'illustration scientifique (voir mes articles de novembre 2011). Marion Lenoir, qui travaillait alors à l'université est maintenant employée par le Musée de Montbard et elle est sans aucun doute à l'origine de ce partenariat fructueux. Voici ci-dessus l'affiche de l'exposition, qui va durer tout l'été. On y voit les éléments d'une de ces incroyables maquettes de plantes du dix-neuvième siècle, que l'on pouvait démonter pour montrer aux étudiants les différentes parties des fleurs. Comme le suggère le sous-titre de l'expo, nous sommes bien ici entre art et science! Voici un lien pour en savoir plus : expo botanique


    0 0

    National Geographic has a wonderful site, and in it you can find maps of the different continents redrawn to give you an idea of what the world would look like if all the ice melted - that is if the level of the oceans rose 216 feet. For instance, London and Amsterdam would be under water. This will take thousands of years, but the photos are very striking. Please, click on the link to see them:

    if all the ice melted

    I have also added the link to the National geographic to the left!

    Le National Geographic a un merveilleux site web, et vous pouvez y découvrir des photos/cartes des différents continents, redessinés pour montrer ce à quoi le monde ressemblerait si toutes les glaces du globe fondaient - c'est-à-dire si le niveau des océans s'élevait de 216 pieds, soit près de 66 mètres. Ainsi, Londres et Amsterdam seraient submergés. Cela prendra quelques milliers d'années, mais les photos sont impressionnantes. Merci de cliquer sur le lien pour voir ces cartes.

    si toute la glace fondait

    J'en profite pour ajouter un lien vers le National Geographic à gauche!

    0 0

    During the fascinating Synaesthesia Conference we held at the end of June, all the participants visited the Laboratoire des Sciences du Goût et de l'Alimentation, on the Dijon campus, where we were submitted to a test, sampling different yoghurts. We all had to taste 5 different yoghurts and decide what flavour they were. I think most of us fell into the trap: we were misled in our identification process by the colour of the samples, which interfered with our taste buds. So that we only rightly identified strawberry, as the colour had not been changed - but we thought forest fruit was apricot or mango blackberry, because the colours had been tampered with! It was fun to realize our sight had such power on our taste. I found another interesting example when looking at optical illusions on the Internet. Try and look at this picture, saying the colours of the words, and not reading the words! You'll notice it's very hard! In this case, of course, the process is different: it's the actual reading habit that interferes with the colours of the words. As the chart explains, it's a conflict between the right and left sides of the brain.


    The image comes from this site, which has hundreds of different illusions...

    cool optical illusions

    See below for a French version, from the site http://www.opticien-lentilles.com/illusions/illusion3bis.html


    Durant notre très intéressant colloque sur la synesthésie fin juin, tous les participants ont fait la visite du Laboratoire des Sciences du Goût et de l'Alimentation, sur le campus de Dijon, où on nous a soumis à un test de dégustation d'échantillons de yaourts. Nous devions chacun goûter 5 yaourts différents et en deviner les arômes. Je crois que la plupart d'entre nous sont tombés dans le piège qui nous était tendu: nous nous sommes trompés dans notre identification en raison de la couleur des échantillons, qui a interféré avec nos papilles. De sorte que nous avons en général seulement identifié correctement la fraise, dont la couleur n'avait pas été changée - mais nous avons cru que fruit de la forêt était abricot, ou mangue de la mûre, parce que des colorants avaient été introduits! C'était amusant de se rendre compte que notre vision avait un tel pouvoir sur notre sens du goût. J'ai trouvé un autre exemple intéressant en cherchant des illusions d'optique sur Internet. Essayez de regarder cette image et de donner les couleurs des mots, et non de lire les mots! Vous verrez comme c'est difficile! Dans ce cas, bien sûr,le processus d'interférence est différent, c'est notre capacité à lire qui interfère avec notre reconnaissance des couleurs. Comme l'explique l'image, il s'agit d'un conflit entre les deux hémisphères du cerveau. 

    L'image ci-dessus en anglais provient du site cool optical illusions qui a des centaines d'exemples...

    Mais vous trouvez le version française aussi:



    C'est sur ce site qui a aussi beaucoup d'exemples amusants: site d'opticien



    0 0

    Yesterday, on the way back from a short stay in the Alps, we drove up to the summit of Mont Revard, and discovered an interesting feature, no doubt quite new, to inform people about the names of the hills and mountains around. Rather than a simple orientation table, like this one for example, taken from the Wikipedia site about "table d'orientation"...

    Hier, sur le chemin du retour après quelques jours dans les Alpes, nous sommes montés au sommet du Mont Revard, et avons découvert un système intéressant, sans doute assez nouveau, pour renseigner les visiteurs sur les noms des montagnes environnantes. Plutôt qu'une simple table d'orientation de ce type, prise ici sur le site Wikipédia à l'article 'table d'orientation'...



    ...we were intrigued by people standing behind tall panes of glass

    ...nous avons été intrigués par la vue de personnes debout derrière de hauts panneaux vitrés:


    The main principle of the "Vigie" - the lookout post - as it is called,  is the following: on the glass are painted the outline of the skyline, and the names of the hills. If you stand on a pad a few feet from the pane, and align the outline with the landscape behind, you discover the names of all the hills in their exact places in the landscape. Here is an example: 

    La vigie, comme elle se nomme, fonctionne sur le principe suivant: sur la vitre sont peints le contour des montagnes, ainsi que leurs noms. Si on se place exactement sur un rond situé à quelque distance de la vitre, et qu'on aligne le contour du paysage avec le vrai paysage derrière, on peut lire les noms des montagnes à la place exacte où elles se trouvent. Voici un exemple: 


    Above, I haven't exactly aligned the outline with the mountains - below, it is aligned, I can read all the names in the exact place:

    Ci-dessus, je n'ai pas aligné exactement le paysage avec la ligne dessinée - et ci-dessous, elles sont alignées, je peux lire les noms à leur emplacement exact: 




    Evidently, the system requires some adjustment, tall people have to bend down, small people have to stand on tiptoe. There are two contour lines on each glass pane,  for children and adults, presumably. Here is another view, where you notice the silhouettes of the fir-trees have been included - you can also see the two outlines: 

    Bien évidemment, le système nécessite quelques ajustements, les grands doivent se baisser et les petits se mettre sur la pointe des pieds. Il y a deux lignes de contours sur chaque vitre, sans doute pour les enfants et les adultes. Voici une autre vue, où on peut remarquer que les silhouettes des sapins ont été dessinées - vous pouvez voir aussi les deux lignes à aligner:



    A final view, which allows you to see the pad where you should stand.

    Une dernière image, qui vous permet de voir le rond où se tenir.


    I don't know who invented this clever system - which is basically simple, but requires measurement, so that average-sized people can look through the glass at the landscape behind without too much trouble. I also thought it was a mixture of art and technology : superimposing a transparent medium on the real landscape in order to give information is smart, but it could also lead to many artistic representations, like when you superimpose laser beams on houses and monuments, and create sensations of depth, light, etc...

    Je ne sais qui a inventé ce système très intelligent - et en même temps simple, même s'il demande des mesures, de façon à ce qu'une personne de taille moyenne puisse regarder le paysage à travers le verre  sans trop de peine. Je me suis aussi dit qu'il y avait une dimension artistique en même temps que technique : en superposant un médium transparent sur un paysage, on peut donner des informations, ce qui est très malin, mais on peut aussi imaginer des applications artistiques, un peu comme les faisceaux laser envoyés sur des bâtiments ou des monuments, qui donnent des sensations de profondeurs, lumières, etc...



    0 0

    Today's doodle from Google celebrated John Venn, and I was curious to learn more about him. John Venn (1834-1923) was an English logican who perfected Euler's diagrammes. Euler himself (1707-1783), a Swiss mathematician, may have been inspired by predecessors, including Leibniz, to suggest some of his diagrammes. Whatever the origin of these representations, I feel they are very intuitive, and can be understood clearly by everyone. There are very basic logical relations that can easily be shown by putting two circles together, such as intersection, union, complement, etc. You can look at the Wikipedia article for the basic images and more complex ones (uniting 4, 5 or more sets...).

    Le doodle de Google pour aujourd'hui célébrait John Venn et cela a piqué ma curiosité. John Venn (1834-1923) était un logicien anglais qui a amélioré les diagrammes d'Euler. Euler lui-même (1707-1783), mathématicien suisse, s'est peut-être inspiré d'autres prédécesseurs, dont Leibniz, pour mettre au point ses diagrammes. Quoi qu'il en soir de leur origine, je trouve ces représentations très intuitives, et facilement compréhensibles par tous. Il existe des relations logiques de base que l'on peut facilement montrer en utilisant deux cercles, comme l'intersection, l'union, la complémentarité, etc. Voyez sur Wikipédia l'article sur les images de base des diagrammes de Venn et leurs formes plus complexes (qui mettent en relation 4, 5 ensembles ou plus).

    Venn's diagrammes on Wikipedia

    So what is the basic difference between what Euler achieved in the eighteenth century and what Venn did later? This is very well explained here, where you can learn to make your own diagrammes:

    Mais venons en à la différence de base entre les diagrammes d'Euler au dix-huitième siècle et ceux de Venn plus tard. La différence est très bien expliquée ici, dans ce blog où l'on peut créer ses propres diagrammes:

    the creately blog

    The basic idea is that Venn would provide spaces for intersection even if none existed in the real world, whereas Euler would only juxtapose the circles. Here is a very simple example, provided by the Creately blog. You have to represent a pack of cards and its three sub-sets: red cards, black cards, and diamonds.

    L'idée de base, c'est que Venn montre des espaces vides quand il n'y a pas de véritable intersection dans le monde réel, alors que Euler juxtaposait seulement les cercles s'il n'y avait pas d'intersection. Voici l'exemple très parlant fourni par le Creately blog. On veut représenter un jeu de cartes et trois de ses sous-ensembles: les cartes rouges, les cartes noires, et les carreaux.


    You see how simple it is: there is no red card intersecting with the black cards - so in Venn's representation, you have empty intersections, and in Euler's, no intersection at all.

    I have used an example from Euler's diagrammes in an article in January 2013, about the British Isles, in an entirley different context. It's a diagramme I find very useful. You can look at it by clicking below.

    Vous voyez comme c'est simple: aucune carte rouge n'est en intersection avec une carte noire - aussi, dans la représentation de Venn, vous avez des espaces vides, et dans celle d'Euler, pas d'intersection du tout.

    J'ai déjà présenté un exemple de diagramme d'Euler dans un article de janvier 2013, sur les îles britanniques, mais dans un tout autre contexte. C'est un diagramme sur je trouve très utile. Vous pouvez le revoir en cliquant ci-dessous.


    I remember learning about these diagrammes at school. I always had a feeling of satisfaction at seeing the neatness of the circles. Of course, you might very well wonder whether this is not over-simplification of a very complex world, but there is some pleasure in simplification...

    Je me souviens d'avoir appris ces diagrammes à l'école. Je ressentais toujours une certaine satisfaction à voir la netteté des tracés. Bien sûr, on peut se demander s'il ne s'agit pas d'une hyper-simplification d'un monde complexe, en même temps, on voit bien le plaisir qu'il y a à simplifier...




    0 0

    The Dundee-based IAWIS conference took place last week. I was unable to attend all the events, but would like to thank the organisers for a very packed schedule, full of interesting things. I had the pleasure of meeting again Tim Huisman, from the Boerhaave Museum in Leyden, who had come to Dijon in October 2012, and Frances Robertson, from the Glasgow School of Arts, who also came for our series of seminars on scientific illustration in March 2013. They are both carrying on with their research, Tim on anatomical atlases, and Frances on engineers/travellers in nineteenth-century Scotland. Dundee is a really interesting place for science, industry and art. I visited the Verdant Works, a former jute spinning and weaving factory, I saw the Discovery, Scott's ship to the Antarctic expedition in 1901-04 and of course also the D'Arcy Thompson zoology Museum, which is going to be the subject of a specific article. Plus the University's botanic gardens. So, it was the ideal place to connect words and images, science and art, and history and contemporary concerns. Here is a view of the two bridges on the Tay, symbols of Dundee.

    More info on the jute factory Verdant Works: http://www.rrsdiscovery.com/index.php?pageID=152

    More info on Scott's ship: http://www.rrsdiscovery.com/index.php?pageID=151




    Le colloque IAWIS basé à Dundee a eu lieu la semaine dernière, je n'ai pu assister à toutes les interventions, mais voudrais remercier les organisateurs pour ce programme très riche, plein de choses intéressantes. J'ai revu avec plaisir Tim Huisman du Musée Boerhaave de Leyde, qui était venu à Dijon en octobre 2012, et Frances Robertson, de l'école d'art de Glasgow, qui avait aussi participé à notre série de séminaires sur l'illustration scientifique en mars 2013. Ils continuent tous deux leurs recherches, Tim sur les atlas d'anatomie, et Frances sur les ingénieurs/voyageurs en Ecosse au dix-neuvième siècle. Dundee est une ville remarquable en ce qui concerne les sciences, l'industrie et les arts. J'y ai visité Verdant Works, une ancienne usine de filature et de tissage de jute, j'y ai vu le Discovery, le bateau avec lequel Scott est allé en Antarctique de 1901 à 1904, et bien sûr la galerie zoologique de D'Arcy Thompson, qui fera l'objet d'un article spécifique. Plus le jardin botanique de l'université. Donc, un lieu idéal pour mettre en relation mots et images, science et arts, et passé et présent. Ci-dessus une vue des deux pont sur la Tay, symboles de Dundee. 

    Plus d'informations sur l'usine de jute Verdant Works: http://www.rrsdiscovery.com/index.php?pageID=152

    Plus d'informations sur le bateau de Scott: http://www.rrsdiscovery.com/index.php?pageID=151

    0 0

    The D'Arcy Thompson Zoology Museum is situated in the Carnelley Building in Dundee University. It is open on Friday afternoons in the summer, and you go to the basement of the building, past staff offices, to get there. D'Arcy Thompson taught biology at Dundee from 1885 to 1917, and put together specimens, some collected from sailors, for pedagogic purposes. Then, the collection was dispersed, but remnants of it were later put together again for display. As far as I could see, the Museum has three points of interest:  the exhibits themselves, the way they are presented, and their teaching aims.

    La galerie zoologique D'Arcy Thompson est située dans le bâtiment Carnelley de l'Université de Dundee. Elle n'est ouverte que les vendredis après-midis, en été, et on la découvre au sous-sol du bâtiment, près des bureaux des enseignants. D'Arcy Thompson a enseigné la biologie à Dundee de 1885 à 1917, et a réuni ces spécimens, parfois collectés auprès de marins, dans un but pédagogique. Puis, la collection a été dispersée, mais elle a ensuite été reconstituée en partie pour être présentée. Pour moi, la galerie a trois intérêts principaux: des spécimens remarquables, la façon dont ils sont présentés, et les visées pédagogiques.

    First, let us have a looks at some remarkable specimens:

    Voyons d'abord quelques spécimens remarquables

    These extinct birds from New Zealand had an interesting sexual dimorphism, the beaks being very different in the males and females.

    Ces oiseaux disparus, originaires de Nouvelle Zélande, présentaient un dimorphisme sexuel marqué, les becs de mâles et des femelles étant très différents.

    This king penguin is of particular importance, as it was brought back by the Antarctic expedition led by Shackleton in 1907/09.

    Ce manchot royal est particulièrement intéressant parce qu'il a été rapporté d'Antarctique par l'expédition de l'explorateur  Shackleton (1907/09)

    The giant Japanese spider crab - you see why it's remarkable...

    Le crabe-araignée géant du Japon - on voit pourquoi il est remarquable...


    Now, let us see why the presentation is remarkable. First, because the Museum replicates traditional arrangements: the animals are presented according to their genera, and also sometimes in drawers the visitors pull out themselves.

    Maintenant, voyons en quoi la présentation est remarquable. D'abord, parce que la galerie présente une organisation très traditionnelle: les animaux sont présentés selon leurs genres, et parfois aussi dans des tiroirs que les visiteurs sont invités à ouvrir eux-mêmes.


    This gives you a very good feeling of a Victorian zoology museum.

    Voici un bon rendu d'une galerie zoologique au dix-neuvième siècle.
    Secondly, the presentation is a blend of traditional and modern, because alongside the exhibits, displayed in the manner I have just mentioned, you also get modern works of art, some by Dundee arts students, who have been invited to reflect on animals and scientific pursuits. Below is one of the most striking examples:

    Mais deuxièmement, la présentation est un mélange de traditionnel et de moderne, parce qu'à côté des spécimens, présentés de la manière que je viens d'évoquer, on voit aussi des oeuvres d'art modernes, certains exécutées par des étudiants en art de Dundee, qui ont été invités à réfléchir sur la question animale et la recherche scientifique. Voici un des exemples les plus frappants:


    D'Arcy Thompson's chimpanzee specimen

    Le spécimen de chimpanzé de D'Arcy Thompson





    And here are two art works from the chimpanzee. I am sorry I didn't write down the names of the artists. If someone knows them, tell me, so I can pay tribute to their skills!

    Et voici deux oeuvres inspirées par le chimpanzé. Je regrette de ne pas avoir noté les noms des artistes. Si quelqu'un les connaît, merci de me le dire, que je puisse leur rendre hommage!


    I finally said the Museum was particularly interesting for its teaching tools. It means it contains models and charts, and not only stuffed animals.

    J'ai aussi signalé que la Galerie était intéressante en raison de ses outils pédagogiques. Cela veut dire qu'elle contient des maquettes et des illustrations en plus des animaux empaillés.


    Glass models of marine animals from a German firm run by Leopold and Rudolf Blashka.

    Des modèles en verre d'animaux marins fabriqués par la firme allemande de Leopold et Rudolph Blahska.




    Visit the D'Arcy Thompson zoology site here


    Allez sur le site du musée zoologique D'Arcy Thompson ici.


    0 0

    The exhibition in Montbard, entitled Botany : Between art and science, is particularly interesting, and suited to the Buffon Museum. You are greeted in the entrance hall by a giant model of a poppy, which is very appropriate in 2014 as we are commemorating WWI. See my post here : June article

    L'exposition de Montbard, intituléeBotanique : entre art et science, est particulièrement intéressante et adaptée au Musée Buffon. On est accueilli dans le hall d'entrée par un modèle géant de coquelicot, ce qui est fort approprié, étant donné que cette fleur est utilisée pour commémorer les morts des conflits guerriers, et de la Grande Guerre, dont on se souvient cette année. Voir mon article ici : article Montbard



    Then there is a room dedicated to teaching posters, many from Germany, but also from France, that are fragile but that have been mounted under glass so that you can manipulate them. I was struck by the ones on a black background. But I also spotted the beautiful passion flower that was the source for the poster of the University exhibition, when we started our series of semianrs (see the poster for the 2011 exhibition here).

    Il y a ensuite une salle dédiée aux affiches pédagogiques, la plupart venant d'Allemagne, mais aussi certaines françaises. Elles sont fragiles, mais beaucoup sont présentées dans des châssis sous verre qui permet de les manipuler. J'ai trouvé frappantes les affiches sur fond noir, et j'ai bien sûr reconnu la fleur de la passion qui avait servi d'affiche pour l'exposition de l'université lors du début de notre séminaire sur l'illustration sicentifique (voir l'affiche à propos de l'expo de 2011 ici).





    The second room is incredible. At first sight, you might think you are wandering through a shop selling art nouveau lamps...But no, they are all models of flowers, some that can be taken to pieces. I didn't remember that the models were so big. They are not coherent in scale, so you can see small flowers bigger than they should be compared to large flowers, if the scale was consistent. Here are a few examples.

    La seconde salle est incroyable. A première vue, on se croirait en train d'errer dans une boutique de vente de lampes Art nouveau...Mais non, ce sont des maquettes de fleurs, certaines démontables. Je ne me souvenais pas que ces maquettes étaient si grandes. L'échelle n'est pas respectés, et il y a donc de petites fleurs qui sont plus grandes qu'elles ne devraient l'être, par rapport à de grandes fleurs, si l'échelle était toujours la même. Voici quelques exemples.






    The flowers are elegantly presented, and they have been well-preserved by the University of Burgundy that inherited them as war compensation after WWI. Perhaps their fine state is due to the fact that they have been little used? So, these models were made in Germany, by the Brendel firm. They are made of plaster, canvas and papier mâché, with sometimes wood and some added materials, and hand painted. 

    Les fleurs sont présentées élégamment, et elles ont été très bien conservées par l'Université de Bourgogne qui en a hérité au titre de dommages de guerre après la première guerre mondiale. Peut-être leur état est-il particulièrement bon parce qu'elles ont été peu utilisées? Ces maquettes ont donc été fabriquées en Allemagne par la firme Brendel. Elles sont faites de plâtre, toile,  papier mâché, avec quelquefois du bois et d'autres matériaux, et peintes à la main.

    The exhibition lasts until September 21st - and entrance is free!

    L'exposition se poursuit jusqu'au 21 septembre - et l'entrée est gratuite!

    If you search the web, you'll see that Liverpool and the Smithsonian Intitute also have Brendel's models. It would be interesting to make a proper inventory of all of them. There is also an interesting paper, in English, about the restoration of the collection held in Florence, Italy. Here: 


    En explorant le web, on se rend compte que Liverpool et le Smithsonian Institute possèdent aussi des maquettes de Brendel. Ce serait intéressant d'en faire un inventaire complet . Il y a aussi un article passionnant, en anglais, sur la restauration de la collection des ces maquettes à Florence, Italie. Ci-dessous: 








    0 0
  • 09/08/14--01:00: TERRAE GENESIS
  • This week-end, I visited the Terrae Genesis Centre, a geology gallery dedicated to minerals, mining, fossils and the history of the earth, in the Vosges, the mountain range in the east of France, close to Alsace. The area was famous for mining in the Middle-Ages (silver) and also later for granite and other igneous rocks. The Centre has unmatched collections of hundreds of rock formations, and loads of samples of precious stones, and an intriguing feature - the dark light room, where minerals are bathed in ultra-violet light and show off eery colours. Here are some examples of the displays:



    Ce week-end, j'ai visité le centre Terrae Genesis, un musée de géologie dédié aux minéraux, au travail de la mine, aux fossiles et à l'histoire de la terre, dans les Vosges. La région a une forte tradition minière depuis le Moyen-Age (pour l'argent) et aussi plus tard pour le granit et autres roches métamorphiques. Le Centre a des collections uniques de centaines de roches, et aussi de nombreux échantillons de pierres précieuses, et un lieu surprenant - la salle de lumière noire, où les minéraux baignés dans de la lumière ultra-violette émettent des couleurs surnaturelles. Voici quelques photos des collections:






    The eery aquarium-like atmosphere of the dark light room. L'atmosphère particulière, qui rappelle un aquarium, de la salle de lumière noire.

    The Centre is run by an association of local volunteers who also provide companies and institutions with thin microscopic views of rock formations - like this one, taken from their site: 

    Le Centre est géré par une association de bénévoles qui fournissent aussi aux entreprises et aux institutions des lames minces de sections de roches - comme celle-ci, prise sur leur site: 




    We were lucky enough to meet its president, Jean-Paul Gremillet, who showed us how to make these sections and allowed us to look at them through the microscope (they are 30 microns, ie thirty millionths of a metre).

    Nous avons eu la chance de rencontrer son président, Jean-Paul Gremillet, qui nous a expliqué la procédure pour couper ces lames, et nous en a montrées certaines au microscope (elles font 30 microns, soit 30 millionièmes de mètre).

    Here is the link to their site, in French. If you go to the Museum, you will also be able to see excerpts on a large screen from the BBC documentary Earth, the Power of the Planet, either in French or in English.


    Voici le lien vers leur site, qui est en français. Si vous vous rendez sur place, vous pourrez aussi voir des extraits sur grand écran du documentaire Earth, the Power of the Planet, de la BBC, en français ou en anglais. 



    0 0

    Last week-end was heritage week-end in Europe, an event that was created in France in 1984. In the village of Losne, Burgundy, local historian Alain Cessot, who has studied extensively the history of his local village, displayed samples from his herbaria. The plants, as you can see from these photos, are very well-preserved. He also showed the press he uses, and the collecting box for his specimens. I was intrigued by the design of the press, which has a heavy iron lock, which adapts to the thickness of papers and plants within.







    Le week-end dernier, c'était les journées européennes du patrimoine, une manifestation créée en France en 1984. A Losne, Côte d'or, Alain Cessot qui est un historien local qui a étudié par le menu l'histoire de sa commune, exposait certains de ces herbiers. Les plantes, comme on peut le voir sur ces photos, sont très bien préservées. Il montrait aussi sa presse, et la boîte à collecter les spécimens. La presse est très inhabituelle, avec son système de fermeture à plusieurs niveaux, suivant le nombre de plantes et de papiers à l'intérieur. 

    This small exhibition reminded me of the work of local naturalists in past centuries, how important their work was for scientific progress. I find it touching that people would still find it worthwhile to walk around their village and collect the plants to preserve them in beautiful herbaria. Who knows? They might find something that has escaped notice, or more likely an invasive plant...

    Cette petite exposition m'a fait penser au travail des naturalistes locaux dans les siècles passés, combien il avait été important pour le progrès scientifique. Je trouve assez touchant que certaines personnes perpétuent cette tradition et aillent cueillir des plantes autour de leur village pour en faire de beaux herbiers. Qui sait? Ils trouveront peut-être quelque chose d'exceptionnel, ou plus sûrement, une plante exotique invasive...

    Here is the link to Alain Cessot's site - you'll find a series of photos of his plant specimens and articles on Losne.

    alain.cessot

    Voici le lien vers le site d'Alain Cessot - vous y trouverez des photos d'autres plantes de ses herbiers et des articles sur Losne.

    alain.cessot


    0 0
  • 10/18/14--00:18: FRACTALS/FIGURES FRACTALES
  • We have all come across the word "fractal". It was invented in 1974 by the Franco-American mathematician Benoît Mandelbrot (1924-2010) who drew attention to the repetitive patterns in some natural objects (coastlines, snowflakes...). A fractal has several characteristic features: it is made up of patterns that appear similar at different scales, it is not reducible to Euclidian geometrical rules, but on the contrary linked to chaos theory (like turbulence, butterfly effect, etc...), though it is built by the repetitions of simple motifs. You can see beautiful pictures and find easy-to-follow explanations at the Fractal foundation site:

    fractal.org

    Nous avons tous rencontré le terme "fractal". Ce nom a été inventé par le mathématicien franco-américain Benoît Mandelbrot (1924-2010), qui voulait attirer l'attention sur les motifs répétitifs de certains objets naturels (littoraux, flocons de neige...). Un fractal a plusieurs caractéristiques distinctives: il est constitué de motifs qui sont similaires à différentes échelles, on ne peut le réduire aux règles de la géométrie euclidienne, car il est au contraire lié à la théorie du chaos (comme les turbulences ou l'effet papillon...), encore qu'on puisse le générer en répétant des motifs simples. On a accès à de belles images et des explications simples sur le site de la fondation sur les fractals

    fractal.org

    Here is an example of a surface fractal figure. It is called Sierpinski's triangle, from Waclaw Sierpinski, a Polish mathematician (1882-1869). To obtain such a figure, you take a triangle and duplicate it, while removing the central triangle (or coloring it differently) each time. So here are the different stages of construction (from Wikipedia).

    Voici un exemple d'une figure fractale plane. On l'appelle le triangle de Sierpinski, du nom du mathématicien polonais Waclaw Sierpinski (1882-1969). Pour obtenir cette figure, il faut commencer par un triangle, puis le dupliquer en plus petit, en enlevant le triangle du milieu (ou en lui donnant une autre couleur) à chaque fois. Voici ci-dessous les étapes de la construction ((sur Wikipedia).










    Now, you can obtain these figures via mathematical algorithms. Here is a page with many different fractals that have been generated via computer programmes:

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_fractales_par_dimension_de_Hausdorff

    Mais on obtient généralement ces figures par le biais d'algorithmes. Voici une page qui inventorie différents fractals obtenus par des programmes informatiques:

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_fractales_par_dimension_de_Hausdorff

    You'll notice in the list some natural objects such as cauliflower, brocoli, human brain, lung, coastline, snow flakes...

    Here is a natural example, a fern made up of leaves that in turn look like miniature ferns, each part of the leaves being like a fern, etc...Also from a Wikipedia article here. This one is the creation of a mathematician called Barnsley, but really resembles real fern!


    Vous remarquerez que ce site donne aussi des objets naturels, chou-fleur, brocoli, cerveau, poumon, littoral, flocons de neige...

    Voici un exemple tiré de la nature, une fougère dont les feuilles à leur tour semblent des fougères miniatures, et dont chaque partie de feuilles semble aussi une fougère encore plus petite, etc. Elle provient aussi d'un article sur Wikipedia ici. Cette image a été créée par un mathématicien qui s'appelle Barnsley, mais elle ressemble bien à une fougère dans la nature!



    This interesting page (click on the link below) provides information on how to generate ferns and modify them through mathematics - plus a very funny little stanza by Jonathan Swift related to fractals!



    En cliquant sur le lien ci-dessus, vous trouverez plus d'informations sur la façon de générer mathématiquement différents types de fougères - et en prime un petit quatrain amusant de Jonathan Swift en lien avec les fractals!










    0 0

    A short post today on Norwegian nature photographer Kjell Bloch Sandved, born in 1922, because his butterfly alphabet is a lovely sunbeam in an otherwise grey foggy day. His site, on which you can order messages made up of the photos of letters, numbers or symbols taken from the wild, is here:

    http://www.butterflyalphabet.com/main/index.php

    And here is a picture of Sandved's butterfly wings, featuring A B C :


    The letters are quite psychedelic in style, and their colours especially striking. I love the idea of a child learning her letters from the beautiful poster he has produced!

    Yet, there is nothing extraordinary in finding letters in the natural world - the Magazine published by the French paper Le Monde regularly features photos from readers who spotted the letter 'M' in all kinds of environment. It's not that there are letters on butterfly wings, it's simply that letters are taken from very simple shapes that are found in the environment everywhere. What's an 'A' after all but simply three lines intersecting at a certain angle? More interesting is the capacity of our brain to recognise letters even when they are very deformed, like the 'A' above...I am not sure I would see an 'A' if there was not a 'B' and a 'C' next to it, and if I hadn't been told to see one. As usual, context matters!

    In any case, a very poetical take on the world around us. Congratulations!


    Un court article aujourd'hui sur le photographe animalier norvégien Kjell Bloch Sandved, né en 1922, parce que son alphabet des papillons est un beau rayon de soleil dans une journée plutôt brumeuse. Son site, sur lequel on peut commander des messages composés de lettres, chiffres et symboles trouvés dans la nature, est ici: 

    http://www.butterflyalphabet.com/main/index.php


    Et ci-dessus, voici ses photos d'ailes de papillons représentant A, B et C.

    Les lettres sont plutôt de style psychédélique, et les couleurs particulièrement magnifiques. L'idée que les enfants puissent apprendre leur alphabet en regardant la très belle affiche produite par Kjell Sandved me plaît beaucoup!

    Et pourtant il n'y a rien d'extraordinaire à trouver des lettres dans notre environnement naturel - le Magazine publié par le quotidien Le Monde présente régulièrement des photos de lecteurs qui ont repéré des' M' dans des endroits bizarres. Car ce n'est pas qu'il y a des lettres sur les ailes de papillons, c'est simplement que les lettres sont inspirées de formes très simples qui se trouvent un peu partout autour de nous. Qu'est-ce qu'un 'A' après tout, sinon l'arrangement de trois lignes disposées d'une certaine façon? Ce qui est plus intéressant, c'est la capacité de notre cerveau à voir des lettres même quand elles sont très déformées, comme le 'A' ci-dessus...Je ne suis pas sûre que je verrais un 'A', s'il n'y avait pas le 'B' et le 'C'à côté, et si on ne m'avait pas laissé entendre que c'était un 'A'. Comme toujours, le contexte est crucial!

    En tous les cas, une vision très poétique sur le monde qui nous entoure. Bravo!


    0 0

    Valérie Chansigaud continues to collaborate with publishers Delachaux et Niestlé. Her latest opus deals with the relations between mankind and flowers. As usual, the illustrations are impressive, and rare! There are 280 illustrations, most of them are here reproduced for the first time since they were originally published. Of course, they are more than illustrations of the text, they are part of the design and the aims of the book.



    Valérie Chansigaud poursuit sa collaboration avec Delachaux et Niestlé. Son dernier ouvrage concerne les relations de l'humanité avec les fleurs. Comme à l'habitude, l'iconographie est magistrale et rare! Il y a 280 illustrations, la plupart reproduites pour la première fois depuis les éditions originales. Bien évidemment, ce sont plus que des illustrations du texte, elles font partie de la conception et des objectifs mêmes du livre.

    0 0

    Last week, I took part in a day's seminar on songbirds in the Cité de la Musique in Paris. It was organised by Martine Clouzot, a medievalist from the University of Burgundy - who has already supervised two other days on songbirds, during which she brings together bird specialists, ornithologists and historians. I did a little piece on eighteenth-century books dedicated to bird lovers. The two guest-scientists, Michel Kreutzer and Manfred Gahr gave fascinating papers on the way songbirds develop and enrich their songs - how much is innate, and how much is acquired. On the question of illustrations, I was particularly interested in the sonograms that represent birdsongs. Below is a sonogram of a bluetit :

    La semaine dernière, j'ai participé à une journée d'études sur les oiseaux chanteursà la Cité de la Musique à Paris. C'était organisé par Martine Clouzot, médiéviste à l'Université de Bourgogne - qui a déjà organisé deux autres journées sur les oiseaux chanteurs, et qui réunit des ornithologues, des scientifiques et des historiens. J'ai parlé de quelques ouvrages destinés aux amateurs d'oiseaux au dix-huitième siècle. Les deux scientifiques invités, Michel Kreutzer et Manfred Gahr ont fait des interventions remarquables sur la façon dont les oiseaux développent et enrichissent leurs répertoires - qu'est-ce qui est inné, qu'est-ce qui est acquis. A propos des illustrations, j'ai été particulièrement intéressée par les sonogrammes qui représentent les chants d'oiseaux. Ci-dessous, le sonogramme d'un chant de mésange bleue: 



    This example comes from the University of Sheffield here  https://www.shef.ac.uk/molecol/projects/bluetit. You can find more examples on the web, but make sure you associate birds to your query, otherwise you'll find sonograms of unborn babies - not a problem in French though, as we use "échographie" for babies.

    Cet exemple vient de l'Université de Sheffield, ici : https://www.shef.ac.uk/molecol/projects/bluetit. On trouve d'autres images sur Internet, mais en anglais le mot sonogramme correspond aussi à échographie et il vaut mieux donc associer le mot "oiseau" dans sa recherche pour ne pas tomber sur des images de foetus!

    Here is another example, from a site dedicated to birdwatching and recognition, in this case for the chaffinch:
    chants d'oiseaux

    Voici un second exemple tiré d'un site dédié aux ornithologues amateurs, et qui cette fois concerne le pinson
    chants d'oiseaux

    Sonograms, if I understand the subject well, reproduce on paper the frequency and intensity of  sounds, a bit like an ECG for the heart beats. They were developed by engineers at Bell, and have been in use since WWII. They seem to provide a very useful tool for ornithologists to identify bird songs, since the songs are specific. Now, you get complex software programs to develop them, but originally, they were made much more simply. The sonograms answered the very complex question people asked themselves in the eighteenth century, and probably before: how could we represent bird songs? does it make sense to try and use musical notations? The answer lies in these images : a representation of sound over time developing horizontally. An impression of noise on paper....

    Si je comprends bien le sujet, les sonogrammes reproduisent sur le papier la fréquence et l'intensité des sons, un peu comme un électrocardiogramme représente les battements de coeur. Ils ont été inventés par les ingénieurs de la firme Bell, et sont utilisés depuis la seconde guerre mondiale. Ils semblent être un outil d'identification des oiseaux très utile pour les ornithologues, car les chants sont spécifiques des espèces. Aujourd'hui, on a des logiciels fort complexes pour élaborer des sonogrammes, mais à l'origine, ils étaient assez simples. Ils ont répondu à la question très complexe que se posaient les auteurs du dix-huitième siècle, et probablement avant, à savoir : comment représenter les chants d'oiseaux? est-ce justifié d'utiliser notre notation musicale? La réponse est dans ces images: une représentation du son se déroulant dans le temps selon un tracé horizontal. L'impression des sons sur la feuille de papier...

    0 0

    The University of Chicago Press is due to publish in the spring an English translation of the German book from 2008, "Das technische Bild". Unsurprisingly, it will be entitled "The Technical Image". Subtitled "A History of Styles in Scientific Imagery", it is edited by Horst Bredekamp, Vera Dunkel and Birgit Schneider. It is a series of studies on the interaction art/scientific images, and the important impact of images on the progress of science. It promises to be an interesting read. Here is the link to reviews:

    the technical image

    Browsing the net for the authors, I've found a fascinating story of a forgery of a Galileo book in which Horst Bredekamp was asked to give his opinion. As it happens, he thought the forged book was genuine, but to be honest, the forger (an Italian) was really an expert in his field, and the story of how, as the head of an italian library, he ransacked very rare books is chilling!

    Here is the link to the New Yorker story of this forgery :

    Galileo forgery

    Les presses de l'Université de Chicago doivent publier au printemps la traduction anglaise du livre allemand de 2008,  "Das technische Bild". Le titre sera, ce qui n'est guère surprenant,  "The Technical Image". Le sous-titre est "Une Histoire des styles dans l'imagerie scientifique" et c'est un ouvrage collectif dont les éditeurs sont Horst BredekampVera Dunkel et Birgit Schneider. Il s'agit d'une série d'études sur l'interaction entre l'art et les images scientifiques, et l'impact important de ces images sur le progrès des sciences. Cela semble une lecture intéressante. Voici le lien vers les critiques : 

    image technique

    En cherchant à en savoir plus sur les auteurs sur Internet, je suis tombée sur une histoire fascinante d'un faux livre de Galilée, sur lequel Horst Bredekamp avait été invité à donner son opinion. Le fait est qu'il crut en l'authenticité du faux, mais pour être sincère, le faussaire (un Italien) était un expert dans son domaine, et la façon dont il a pillé les livres rares de la bibliothèque dont il était responsable en Italie vous fait froid dans le dos!

    Voici le lien vers l'article du New Yorker qui détaille l'affaire : 

    faux livre de Galilée



    0 0
  • 01/04/15--02:12: ZUMBO
  • I listened yesterday to a piece on France Culture entitled "les regardeurs", a programme in which artists and/or art historians, gallery curators, etc...discuss works of art - in this case, a wax scene by the 17th century Sicilian artist Gaetano Giulio Zumbo (1656-1701), famous for his anatomical models and gruesome scenes of death or decomposing corpses in churchyards Here is a picture of the piece discusssed in the programme : "the plague"


    And here is the link to the programme itself:

    Les regardeurs on Zumbo

    Browsing the net for more information this morning, I have found out (apart from the fact that Zumbo is also the name of a famous Australian patissier) that Zumbo inspired a kind of detective novel by Rupert Thomson called Secrecy. The world of wax anatomy has its fans, and I have added to the left of the screen a very knowledgeable site entitled Morbid Anatomy, run by Joanna Ebenstein, a graphic designer from New York. It's full of fascinating stuff, including articles on Zumbo, but also on other great anatomists and wax artists of the past. She has also a morbid anatomy museum and library in Brooklyn, which straddle history of medicine and the bizarre.


    J'ai écouté hier une émission à France Culture intitulé "les regardeurs", un programme qui réunit des artistes et/ou historiens d'art, conservateurs de musée, etc, autour d'une oeuvre d'art - hier, il s'agissait d'une scène en cire d'un artiste du dix-septième siècle, originaire de Sicile, Gaetano Giulio Zumbo (1656-1701), célèbre pour ses modèles anatomiques et ses sinistres descriptions de scènes de mort ou de décomposition de cadavres dans des cimetières. Regardez ci-dessus l'oeuvre débattue durant le programme : "la peste."

    Et voici le lien pour réécouter l'émission :

    Les regardeurs sur Zumbo

    Cherchant plus d'informations ce matin sur le net, j'ai découvert (à part que Zumbo est aussi le nom d'un pâtissier australien célèbre) que Zumbo avait inspiré une espèce de roman policier par Rupert Thomson intitulé Secrecy. Le monde de l'anatomie de cire a ses fans, et je viens d'ajouter à la liste des liens à gauche celui du site Morbid Anatomy, tenu par Joanna Ebenstein, une graphiste de New York. Ce site est plein de choses fascinantes, y compris sur Zumbo, mais aussi sur d'autres grands anatomistes et artistes de cire du passé. Joanna Ebenstein a aussi un musée et une bibliothèque dédiés à l'anatomie morbideà Brooklyn, qui font le lien entre l'histoire de la médecine et la fascination pour le bizarre.




    0 0

    2014 was the hottest year on record, and the ten hottest years since records began in 1880 have all been since 1998. So, we are living through an unprecedented era of global warming, no doubt linked to human activity. Whatever the reason, click below for a great animation that gives you an image of the climate through a moving chart, since 1880 - excellent stuff by the news agency Bloomberg!

     animation

    2014 a été l'année la plus chaude jamais enregistrée, et les dix années les plus chaudes depuis le début des relevés météorologiques en 1880, ont toutes eu lieu depuis 1998. Donc, nous sommes en train de vivre un événement sans précédent de réchauffement climatique planétaire, dû sans aucun doute aux activités humaines. Quelle qu'en soit la raison, cliquez sur le lien ci-dessus pour voir une animation magnifique, qui donne une image du climat grâce à un diagramme mobile, depuis 1880 - excellent travail par l'agence d'information Bloomberg!

    0 0

    I have just finished reading Alfred Russel Wallace's The Malay Archipelago (1869) in which Wallace (1823-1913), the co-discoverer of evolution, recounts his travels in Malaysia and New Guinea, his collecting orang-outangs, birds of paradise, and countless butterflies and insects. It is an easy-to-read book, full of adventures and anecdotes as well as scientific details. Wallace noticed that the fauna of the countries he was travelling through was clearly divided: to the East, Australian species, to the West, South-Asian species - so he concluded that the two areas had evolved separately, due to different geological connections. In effect, some of the islands had been part of a bigger continent, and that's how animals, even birds, reflected this geological past. This is the reason why the line dividing these two zones, which passes between Borneo and Sulawesi, is called the Wallace line.

    For more information, see the Wikipedia article on the line : http://en.wikipedia.org/wiki/Wallace_Line


    Je viens d'achever la lecture de L'Archipel Malais, d'Alfred Russel Wallace (1869), dans lequel Wallace (1823-1913), co-découvreur de l'évolution, retrace ses voyages en Malaisie et Nouvelle-Guinée, sa façon de collecter les orangs-outans, les oiseaux de paradis, et d'innombrables papillons et insectes. C'est un livre qui se lit facilement, plein d'aventures et d'anecdotes autant que de détails scientifiques. Wallace remarqua que la faune des pays qu'il traversait se divisait clairement: à l'est, des espèces australiennes, à l'ouest, des espèces d'Asie du sud-est - il en conclut que les deux zones avaient évolué séparément, en raison de connexions géologiques différentes. En effet, certaines de îles avaient fait partie d'un plus grand continent existant dans le passé, et c'est pourquoi les animaux, y compris les oiseaux, reflétaient ce passé géologique. C'est pourquoi la ligne de démarcation entre ces espèces, qui passe entre Bornéo et Sulawesi, s'appelle la ligne Wallace.

    Pour plus de détails, voir l'article de Wikipedia : http://en.wikipedia.org/wiki/Wallace_Line



    But Wallace has also deep moments of reflection in his travels, like the following :

    "Thus one of my objects in coming to the far East was accomplished. I had obtained a specimen of the King Bird of Paradise (Paradisea Regia), which had been described by Linnaeus from skins preserved in a mutilated state by natives. I knew how few Europeans had ever beheld the perfect little organism I now gazed upon, and how very imperfectly it was still known in Europe. The emotions excited in the mind of a naturalist who has long desired to see the actual thing which he has hitherto known only by description, drawing, or badly-preserved external covering - especially when that thing is of surpassing rarity and beauty, require the poetic faculty fully to express them. The remote island in which I found myself situated in an almost unvisited sea, far from the tracks of merchant fleets and navies; the wild luxuriant tropical forest, which stretched far away on every side; the rude uncultivated savages who gathered around me, - all had their influence in determining the emotions with which I gazed upon this "thing of beauty"."

    We can now gaze upon the living King Bird of Paradise, without having to shoot it. The Cornell lab of ornithology has even got a project about the different species with magnificent videos. Click below:

    Cornell Bird of Paradise

    Mais Wallace faisait preuve aussi de réflexions profondes dans ses voyages, comme l'atteste le passage suivant (ma traduction) :

    "Ainsi un des buts que je m'étais fixé en venant en extrême orient était atteint. J'avais obtenu un spécimen de paradisier royal (Paradisea Regia), qui avait été décrit par Linné à partir de dépouilles conservées dans un état incomplet par les indigènes. Je savais combien peu d'Européens avaient posé les yeux sur ce petit oiseau parfait que je contemplais, et combien il était mal connu en Europe. les émotions suscitées dans l'esprit d'un naturaliste qui a longtemps souhaité voir en chair et en os ce qu'il n'a connu jusque-là que par les descriptions, le dessin ou des peaux en mauvais état - surtout quand ce spécimen est d'une beauté et d'une rareté extrême, exige l'art de la poésie pour s'exprimer à plein. L'île lointaine où je me trouvais, dans une mer quasi inconnue, loin des circuits des navires marchands et des marines; la forêt tropicale luxuriante qui s'étendait de tout côté, les populations sauvages et rudes qui m'entouraient - tout cela influençait les émotions que j'éprouvais en contemplant cet "objet de beauté"."

    Nous pouvons aujourd'hui contempler des films qui nous montrent cet oiseau de Paradis, sans qu'on ait à l'abattre. Le laboratoire d'ornithologie de l'Université de Cornell a même un site dédié aux différentes espèces d'oiseaux de Paradis, avec des vidéos superbes. Cliquez ci-dessous pour y entrer: 

    Cornell Bird of Paradise

    But Wallace didn't just think of Keats and his "a thing of beauty is a joy for ever". He went on in a more pessimistic mood:

    "I thought of the long ages of the past during which the successive generations of this little creature had run their course - year by year being born, and living and dying amid these dark and gloomy woods, with no intelligent eye to gaze upon their loveliness; to all appearance such a wanton waste of beauty. It seemed sad, that on the one hand such exquisite creatures should live out their lives and exhibit their charms only in these wild inhospitable regions, doomed for ages yet to come to hopeless barbarism; while on the other hand, shoudl civilized man ever reach these distant lands, and bring moral, intellectual, and physical light into the recesses of these virgin forests, we may be sure that he will so disturb the nicely-balanced relations of organic and inorganic nature as to cause the disappearance and finally the extinction, of these very beings whose wonderful structure and beauty he alone is fitted to appreciate and enjoy."

    This paradox he underlines, also tinged with nineteenth-century racism has not, yet, been achieved. There are still Birds of Paradise, and I'm sure Wallace would be happy to know that 100 or so years after his death. It is also interesting to notice his view of the ecology of the natural system.

    Mais Wallace ne pensait pas seulement à citer Keats et son "objet de beauté qui est une joie pour toujours". Il continue sur un ton plus pessimiste:

    "Je pensai aux longs siècles du passé durant lesquels les générations successives de ce petit oiseau avaient vécu - année après années, elles étaient nées, avaient vécu, étaient mortes dans ces bois profonds et lugubres, où aucun oeil intelligent n'avait pu se réjouir de leur beauté; apparemment, un tel gâchis de beauté. Cela me semblait triste que d'une part de tels oiseaux si magnifiques aient pu vivre et montrer leurs séductions seulement dans ces régions sauvages et inhospitalières, condamnées à stagner dans la barbarie pour des années encore; et d'autre part de se dire que si l'homme civilisé venait dans ces contrées lointaines et apportait ses lumières physiques, intellectuelles et morales au coeur de ces forêts vierges, nous pouvons être certains qu'il mettra tellement en danger l'équilibre si subtil des relations entre les organismes et le milieu qu'il causera la disparition et l'extinction complètes de ces êtres mêmes dont il est seul à pouvoir apprécier et aimer la structure et la beauté merveilleuse."

    La paradoxe qu'il souligne, également teinté de racisme très dix-neuvième siècle, ne s'est pas, encore, accompli. Il y a toujours des oiseaux de Paradis, et et je suis sûre que Wallace s'en réjouirait, 100 ans et quelques après sa mort. Il est intéressant de constater aussi sa vision de l'écologie des systèmes naturels.

    However, the main conclusion he draws from all this is paramount in terms of science versus religion :

    "This consideration must surely tell us that all living things were NOT made for man."

    Cependant, la conclusion générale qu'il tire de tout ceci est cruciale en termes de science par rapport à la religion :

    "Cette réflexion doit sans doute possible nous indiquer que tous les êtres vivants n'ont PAS été créés pour l'homme."



    0 0
  • 02/17/15--03:08: TILING/PAVAGE
  • Between art and science, the skill of decorating a flat surface with repetitive patterns has long been the subject of geometry and mathematics. Apparently, there are only 17 ways of tiling a surface with the same tiles, without leaving gaps. The mathematics is a bit complex, but it is made extremely attractive when mathematicians use Escher's pictures or the mosaics from the Alhambra to make us aware of the problem.

    You can look at Xavier Hubaut's website to better understand Escher's works here:

    http://xavier.hubaut.info/coursmath/doc/pavages.htm and  Marie-Thérèse Eveilleau's site for the Alhambra, and to admire  wonderful animated videos of tiling :

    http://therese.eveilleau.pagesperso-orange.fr/pages/jeux_mat/textes/pavage_17_types.htm


    Both these mathematicians have funny exercises, anecdotes,tips and stories...Their sites are really worth exploring.

    For a site in English about Escher and his tesselations, try Cornell! :

    http://www.math.cornell.edu/~mec/Winter2009/Mihai/section8.html

    Entre art et science, l'art de décorer une surface plane par des motifs répétitifs constitue depuis longtemps un aspect de la géométrie et des mathématiques. Il n'y a apparemment que 17 manières de paver une surface avec des motifs identiques sans laisser d'espace. Les mathématiques qui expliquent cela sont un peu complexes, mais elles sont très séduisantes quand les mathématiciens utilisent des oeuvres d'Escher ou les mosaïques de l'Alhambra pour nous faire prendre conscience du problème.

    Vous pouvez vous référer au site de Xavier Hubaut pour mieux comprendre les oeuvres d'Escher, ici: 

    http://xavier.hubaut.info/coursmath/doc/pavages.htm, et à  celui de  Marie-Thérèse Eveilleau pour l'Alhambra et pour admirer de somptueuses vidéos des différents pavages:

    http://therese.eveilleau.pagesperso-orange.fr/pages/jeux_mat/textes/pavage_17_types.htm

    Ces deux mathématiciens proposent des exercices amusants, des anecdotes, des trucs et histoires...Leurs sites méritent vraiment d'être explorés.

    Pour un site en anglais qui explique l'art d'Escher et son système de pavage, voyez Cornell!:

    http://www.math.cornell.edu/~mec/Winter2009/Mihai/section8.html


    0 0
  • 02/26/15--02:19: COSIMA LUCOTTE
  • In the summer of 2013, I visited the small exhibition of X-Ray photographs by Cosima Lucotte in the Dijon botanical gardens. This French artist takes X-rays of flowers and animals, which gives them an aesthetic dimension while bringing out their inherent fragility. Her work has often been exhibited in Chalon sur Saône, there is even a catalogue from 1985 still on sale. You can see below an image of the cover, that gives you some idea of her work.


    Durant l'été 2013, j'ai visité la petite exposition des radiophotographies de Cosima Lucotte au Jardin des plantes de Dijon. Cette artiste française prend des radio-photographies de plantes et d'animaux, ce qui leur donne une dimension esthétique tout en mettant en relief leur fragilité native. Ses ouvres ont souvent été exposées à Chalon-sur-Saône, il existe même un catalogue de 1985 qu'on peut encore trouver à la vente. Voici une image de sa couverture, qui donne une faible idée de son travail : 




    I found her photographs strangely ghost-like while at the same time precise. I have discovered that her husband, Michel, is a famous ceramic-maker who taught in the Fine Arts School in Dijon. Pascal Marziano's blog on ceramics has a nice article on him and his vase, that appeared in Tati's "Mon Oncle." As usual, browsing the Internet leads you to lovely discoveries.

    Pascal Marziano's blog


    J'ai trouvé ses photographies étrangement fantomatiques bien qu'extrêmement précises. Je viens de découvrir que son mari est un céramiste de renom qui a enseigné aux Beaux-Arts de Dijon. Le blog de Pascal Marziano sur la céramique a un très joli article sur lui et son vase moderniste qui apparaît dans le film de Tati, "Mon Oncle". Comme d'habitude en se promenant sur la toile, on fait de belles rencontres. 

    le blog de Pascal Marziano

    Cosima Lucotte's works will be on display in Lausanne's Botanical Gardens from March 13th to April 26th.

    Les oeuvres de Cosima Lucotte vont être exposées aux Jardins Botaniques de Lausanne du 13 mars au 26 avril.





    The link below to the exhibition will enable you to see some of her works:


    Cosima Lucotte's exhibition in Lausanne


    Le lien ci-dessous vous permettra de voir certaines de ses oeuvres. 


    exposition de Cosima Lucotte à Lausanne



older | 1 | 2 | (Page 3) | 4 | 5 | newer